Un réseau des faux passeports démantèle à Rabat

0
695

Démantèlement à Rabat d’un réseau spécialisé dans la falsification de documents administratifs, notamment de passeports au profit de jeunes filles marocaines souhaitant travailler dans les pays du Golfe.

2falsification-dosument-administratif-maroc-casablanca1-768x317

Les affaires de falsification de documents administratifs s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Assabah, à paraître ce week-end, révèle à sa Une une grosse affaire en cours d’instruction par le tribunal de première instance de Rabat. Les faits ? Un réseau spécialisé dans la falsification de documents, notamment de passeports de jeunes filles marocaines souhaitant travailler dans les pays du Golfe, a été démantelé récemment par la Brigade nationale de police judiciaire (BNPJ).

A en croire le journal, c’est l’ambassade d’Arabie saoudite qui a alerté les services marocains concernés, à commencer par le ministère de l’Intérieur, en leur remettant des passeports de jeunes filles. Assabah souligne qu’un individu a été arrêté à l’aéroport Mohammed VI de Casablanca en possession de menottes utilisées par la police. Au cours de son interrogatoire, il a donné le nom de six personnes qui seraient impliquées dans la falsification de documents et l’on apprend que des femmes font partie des personnes poursuivies. D’autres individus sont recherchés par la BNPJ dans le cadre de cette affaire. Un cadre exerçant dans le domaine de l’énergie solaire a été interpellé et est toujours en garde à vue, précise la même source.

Assabah révèle que des éléments de la BNPJ se sont rendus à la prison de Salé pour s’entretenir avec des femmes détenues qui servaient d’intermédiaires et sont condamnées pour plusieurs affaires, notamment de falsification de certificats de naissance de jeunes filles désireuses de se marier avec des saoudiens. Le juge d’instruction doit entamer jeudi prochain l’interrogatoire de personnes faisant partie de ce réseau. En attendant l’issue de cette affaire, Assabah rappelle que la police de Salé a interpellé, il y a un mois, deux femmes soupçonnées de participation dans ce trafic de falsification et condamnées à un an de prison.

Les scandales se multiplient

Si les scandales liés à la falsification de documents se multiplient, ceux impliquant de jeunes marocaines dans des affaires tendancieuses liées aux pays du Golfe n’en défrayent pas moins régulièrement la chronique. Quand des jeunes filles en arrivent à faire appel à ce type de réseau pour se procurer de faux passeports ou actes de naissance pour se rendre dans ces pays et épouser des hommes du Golfe, on ne peut malheureusement penser à un trafic d’êtres humains d’autant plus aberrant qu’il s’agit là d’un trafic consentant que ces jeunes filles entreprennent d’elles-mêmes à leurs risques et périls. Est-ce la seule réponse que trouvent certaines à la misère ? S’agit-il d’une solution de facilité ?

L’appât du gain se fait-il chez certaines plus fort que tout ? Il n’existe certainement pas une réponse unique à la question de savoir ce qui mène ses jeunes filles à prendre de telles décisions, mais il ne fait nul doute que l’amélioration de leur situation financière et la recherche d’une stabilité confortable sont les buts recherchés. Et il est regrettable de voir ce phénomène prendre une telle ampleur que l’encouragement à l’épanouissement personnel au travers de formations professionnelles, artistiques, qui pourraient redonner à ces jeunes filles une assurance et une indépendance, permettrait peut-être de contrecarrer, dans une certaine mesure du moins. Car les mentalités y sont aussi pour beaucoup qui tendent souvent à voir la réussite d’une femme dans son mariage avec « un beau parti ». Dans les milieux défavorisés, cela mène manifestement à exploiter les moyens les plus humiliants pour la femme afin d’atteindre à ce but. Les plus illégaux aussi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*