Maroc : Un colonel des Forces auxiliaires refuse de serrer la main de la première femme wali

0
1956

930d0f16182af0380eb1b640d5b45709

L’incursion des femmes dans les hautes fonctions de l’administration territoriale marocaine ne semble pas être du goût de tous. Zineb El Adaoui, la première femme wali au Maroc vient d’en faire les frais. Et ce que vient de subir celle qui a été nommée à la tête de la région Gharb- Chrarda-Beni Hssen n’est qu’un échantillon.

Le 21 janvier, le roi nomme la première femme wali au Maroc. Zineb El Adoui prend la tête de la région Gharb-Cherarda- Beni Hssen. Une distinction saluée par l’ensemble de la classe politique, toutefois elle ne trouve pas grâce aux yeux de certaines mentalités sclérosées.

Et elles n’ont pas tardé à se manifester. A l’occasion de la cérémonie d’installation de Zineb El Adoui, présidée, d’ailleurs, par le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, le chef régional des Forces auxiliaires, au grade de colonel, aurait refusé de saluer de la main la wali, indique aujourd’hui le quotidien Al Massae.

L’inspecteur général des Forces auxiliaires sanctionne le colonel

Cet incident n’est pas passé inaperçu. L’inspection générale des Forces auxiliaires de la zone nord, présidée par le général Hadou Hajjar – alors que celle de la zone sud est toujours confiée au général Hamidou Laânigri – a immédiatement demandé des explications sur les raisons du comportement de son colonel. Il s’est avéré que l’officier a agi sous l’influence de ses convictions religieuses radicales et non pas pour de présumés conflits personnels avec la première femme wali.La même source ajoute que le colonel aurait aggravé son cas en boycottant la cérémonie religieuse d’une zaouïa de la région, présidée par le chambellan du roi Mohammed VI, à laquelle a participé Zineb El Adoui. Deux erreurs en l’espace de quelques jours qui se sont soldées par le limogeage du colonel de ses fonctions à la tête des Forces auxiliaires de la région de Kenitra.

Aziz Rabbah boude la wali

Sur le plan politique, Zineb El Adaoui a entrepris des réunions avec les différents présidents des instances élues. Aziz Rebbah, le ministre du Transport, qui occupe également la fonction de maire de Kenitra a « séché » la rencontre avec la wali. A une année de l’échéance des élections communales, certaines PJDistes appréhendent l’arrivée de Mme El Adaoui à la tête de la région Gharb-Cherarda- Beni Hssen.

Avant d’accéder au poste de wali, Zineb El Adaoui s’était déjà illustrée. Elle a en effet  été la deuxième femme à animer une causerie religieuse devant le roi Mohammed VI, durant le ramadan en 2007.

Source:yabiladi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*