L’Algérie s’apprête à recevoir un navire de guerre Porte hélicoptères en septembre

0
1536

70526295404-94936791

Le Kalaat Beni Abbès – PH militaryphotos / Giorgio Parodi
Dédié aux missions de Débarquement et de Soutien Logistique, le Batiment de Débarquement et de Soutien Logistique (BDSL), algérien, est en construction depuis 11 janvier 2012 au chantier  Fincantieri de Riva Trigoso , du consortium italien Orizzonte Sistemi Navali, groupant les deux constructeurs italiens Finmeccanica et Fincantieri. Ce BDSL baptisé Kalaat Beni Abbès, par l’armée algérienne, aura pour principales missions, le débarquement de forces terrestres mécanisées, le soutient logistique navale et amphibie ainsi que les interventions de secours médicalisés.

Le Kalaat Beni Abbès est d’un déplacement de 9000 tonnes, il mesure 143 mètres de long pour 21.5 mètres de large, sa vitesse peut atteindre les 20 nœuds.

Il dispose d’un pont d’envol continu, avec deux spots d’appontage pour hélicoptères à l’avant et à l’arrière. La partie du pont au niveau de l’îlot sera dotée d’un ascenseur pouvant accueillir une machine de 30 tonnes et donnant accès à un hangar pouvant abriter 5 hélicoptères lourds.

Coté armements et électroniques, le BDSL algérien aura en équipement un EMPAR, radar tridimensionnel développé par Selex Sistemi Integrati, en plus de 16 missiles anti-aérien Aster 15, semblables à ceux qui équipent la FREMM Mohammed VI.

Le BDSL algérien sera également équipés d’une tourelle de canon 76mm OTO-Melara et de deux canons télé-opérés de 25mm, gérés comme le 76mm par une conduite de tir NA 25 FCS de Selex SI.

Enfin, le bâtiment sera doté d’une suite complète de guerre électronique fournie par Thales et Elettronica, associée à deux lance-leurres SCLAR-H d’OTO-Melara.

« Achat injustifié » selon l’IISS

Selon le site Defense News, Christian Le Miere, un consultant Senior en sécurité navale à l’International Institute for Strategic Studies IISS, a douté de la pertinence d’un tel choix d’armements pour l’Algérie, qu’il a jugé complètement injustifié.Christian Le Miere a expliqué que la principale terreur du pouvoir algérien est son propre peuple, l’armée algérienne ne sert qu’à lutter contre les insurrections populaires internes, elle n’a point besoin d’un tel navire, aussi lourd à l’achat qu’à l’entretien, a-t-il conclu.

Source : Emmarakech.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*