Des enfants palestiniens enfermés dans des cages par les autorités israéliennes

0
1178

6135880602_968f0dcc9c_z

Le comité public contre la torture en Israël (Public Committee Against Torture in Israel, PCATI) a publié un rapport sur les tortures qu’Israël a fait subir à des enfants palestiniens.

Le rapport est accablant, et une pratique est particulièrement choquante : des enfants ont été enfermés dans des cages. Le comité qui a le statut d’ONG, dénoncé également des cas de torture et de violences sexuelles sur les enfants. Elle exige des autorités israéliennes que des mesures soient prises afin de protéger les enfants de toute maltraitance.

Afin d’établir son rapport, l’ONG a recueilli des témoignages d’enfants palestiniens arrêtés au cours de ces dix dernières années.

D’autres ONG ont rapporté des faits similaires : tortures, menaces, violences sexuelles, enfermement dans des cages métalliques placées à l’extérieur, parfois dans un froid glacial. Des avocats ont rapporté les témoignages de prisoniers sur cette pratique d’enfermement dans des cages exposés dehors, la nuit, même lorsque les températures sont très basses.

Selon le Jerusalem Post, en apprenant cette pratique barbare, la Ministre de la Justice Tzipi Livni, a demandé à ce qu’elle soit arrêtée. Depuis les critiques, les auteurs de ces actes se seraient calmés.

Cependant, les auteurs de maltraitance et de violences  sur les enfants prisonniers devraient être jugés. De plus, ils sont dépourvus de toute protection juridique équitable dans le système carcéral israélien, et présentés à des tribunaux militaires.  

« Ne pas autoriser l’enfant ou le mineur arrêté à jouir pleinement de ses droits, notamment ne pas permettre un avocat ou un adulte accompagnant, au moment de l’arrestation et de l’interrogatoire, met l’enfant dans un état de désarroi, de détresse, et augmente la pression exercée sur l’enfant par les forces de sécurité en vue de parvenir à des aveux ou à des informations au cours de l’interrogatoire » rapporte l’ONG, cité par le site europalestine.

La majorité des enfants palestiniens sont accusés d’avoir lancé des pierres. 74% d’entre eux, sont victimes de violences physiques au cours de leur arrestation, leur transfert et/ou l’interrogatoire. Rappelons nous par exemple cette vidéo poignante de l’arrestation d’un palestinien d’âgé à peine 5 ans, qui se fait arrêté et embarqué par des soldats pour avoir jeté une pierre.

Sans cesse, les ONG dénoncent ces violences, dans un pays où on emprisonne et on torture des enfants en toute impunité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*