ADULTÈRE, ALCOOL: Le parquet de Safi protégé le juge mis en cause.

0
2826

pute-voiture

Une femme soupçonnée d’adultère avec un juge pousse son mari au suicide devant la cour d’appel de Safi.

Une femme infidèle a été découverte, vendredi dernier, en bonne compagnie avec un magistrat à bord d’une voiture dans une position défiant les bonnes moeurs à Safi. L’alcool coulait à flot dans le véhicule qui abritait les amours interdits du couple. Le malheureux époux de la femme adultère a tenté, le lendemain, de se suicider après que la cour d’appel de Safi eut prononcé un non lieu. Le parquet a écarté son témoignage et sa plainte, selon Al Massae à paraître vendredi 3 janvier. « Le parquet n’a pas pris en compte le témoignage du mari pourtant corroboré par une déposition faite à la police et une constatation de visu des faits incriminés sur les lieux », déplore le journal, laissant entendre que le parquet semble avoir voulu protéger le juge mis en cause.

La famille de l’époux témoigne

Cette surprenante affaire a été relatée au journal par la famille de l’époux. C’est une lettre laissée à son domicile par Mohamed Safouar peu avant sa tentative de suicide qui a éclaboussé ce juge. Grâce à cette lettre, la tentative de suicide a échoué suite à l’intervention de la famille. Mohamed Safouar y raconte avoir « pris en flagrant délit son épouse dans une posture contraire aux moeurs avec un homme saoul ». La scène se passait à bord du véhicule du juge mis en cause. Toujours selon la famille, l’époux a alerté la police qui a conduit tout ce beau monde au commissariat. Stupéfaction après vérification de l’identité de l’inconnu qui était en bonne compagnie avec sa femme : un juge en fonction près de la cour d’appel de Safi !

Un instant après « cette découverte insolite, c’est un substitut du procureur qui fait le déplacement au commissariat » où, selon la famille de la victime, il « a assuré que cette affaire prendrait son cours normal ». « C’est le contraire qui s’est produit au tribunal puisque le parquet a classé l’affaire sans même prendre le soin d’entendre le plaignant et d’autres témoins », selon la même source. Cette « injustice » a marqué psychologiquement le mari qui a tenté de mettre fin à ses jours devant ce même tribunal, selon Al Massae. Et d’ajouter : « Peu avant la découverte de cet adultère, l’épouse infidèle a eu le toupet de téléphoner à son mari pour lui apprendre qu’elle était en bonne compagnie avec un homme influent de la ville. Elle lui a même précisé le lieu où elle se trouvait ». Après le coup de téléphone fatal, la victime, selon sa famille, a rejoint les lieux de l’adultère à bicyclette, pédalant à vive allure comme un coureur cycliste pressé d’atteindre la ligne d’arrivée. Arrivé sur les lieux, il tombe des nues. L’homme qui était avec sa femme par cette nuit arrosée d’alcool est à ce point influent que le parquet a clos le dossier avant même de l’ouvrir. Le ministère de la Justice est appelé à faire toute la lumière sur cette affaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*