Transfert des eaux nord-sud : Un méga-projet

0
3862

AzemmourfromOumEr-Rbia2

L’Oum Er-Rbia non loin de son embouchure, près d’Azemmour.

Un réseau de 500 km à travers le Maroc, constitué de canaux, conduites et galeries, permettra de dévier une partie des eaux du nord vers le sud. Un nouveau pas va être franchi avec l’ouverture des plis pour les études de conception.

 

Le gigantesque projet va franchir une nouvelle étape vers sa concrétisation jeudi 12 décembre avec l’ouverture des plis pour les études de conception. L’appel d’offres est lancé par la direction des aménagements hydrauliques du ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement.

Un réseau de conduites, de canaux, galeries et stations de pompage, sur pas moins de 500 km, va permettre de dévier une partie des eaux du Laou, du Loukkos et du Sebou pour alimenter les bassins déficitaires du Bou Regreg, de l’Oum Er-Rbia et du Tensift. Le débit maximal sera de 45 m3/s.

L’objectif consiste à combler les déficits en eau des périmètres d’irrigation et satisfaire une demande en eau en forte progression dans les trois bassins bénéficiaires.

Il s’agit d’un projet sur le long terme puisque les travaux sont prévus jusqu’en 2030.

carte maroc

Le dossier d’appel d’offres donne des détails sur le projet qui va nécessiter de nombreux ouvrages d’art, réalisés en plusieurs étapes :

-Pour la phase 1, du barrage de prise de Koudiat Borna jusqu’au barrage Massira :

-Le tronçon 1.1 avec une prise sur l’oued Ouerrha (principal affluent de l’oued Sebou) au site dit Kodiat Borna, suivie d’une adduction comportant des canaux sur 109.1 km, des conduites sur 25.9 km et une galerie souterraine de 6.8 km. Ce tronçon arrive dans la retenue du barrage SMBA. Le tronçon comporte deux postes de pompage pour vaincre une hauteur totale de 72 m.

-Le tronçon 1.2 avec une prise sur la retenue de SMBA et comportant une succession de canaux (57.5 km) et de conduites (82.3 km) et enfin une galerie de 62.4 km arrivant à Al Massira. Ce tronçon comporte 4 postes de pompage pour vaincre une hauteur totale maximum 326 m.

-Pour la phase 2, du barrage Béni Mansour en projet sur le Laou jusqu’au point L :

-Tronçon 2.1 : avec une prise sur le barrage Béni Mansour projeté dans le bassin du Laou suivi d’une galerie souterraine de 53.3 km. Cette galerie restitue l’eau dans le bassin du Loukkos en amont de la retenue du barrage projeté de Tfer et dont l’implantation se situe en queue de retenue du barrage existant Oued Makhazine.

-Tronçon 2.2 : avec une prise sur l’oued Loukkos juste en aval du barrage Oued Makhazine, suivi d’une galerie souterraine de 22.3 km. Cette galerie est suivie d’une adduction en canal (33.9 km) et en conduite (25 km) pour la traversée de l’oued Sebou en siphon et de la zone inondable. Cette adduction comporte deux postes de pompage sur une hauteur totale de 19 m.

-Pour la phase 3, il est prévu une prise sur le barrage de garde du Sebou suivie d’une adduction en canal sur 26.4 km qui comporte une station de pompage de 8m de hauteur et une conduite de refoulement de 1 km.

A l’horizon 2030, le projet d’utilisation des eaux excédentaires des bassins du nord est dimensionné pour un débit de 30 m3/s jusqu’à la retenue du barrage Al Massira, dernier point de restitution des eaux transférées.

Source:Medias24

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*