Gros scandale sexuel au ministère de l’emploi à Rabat

0
1764

Les fonctionnaires du ministère de l’emploi ne parlent que de cette affaire qui fait déjà grand bruit et qui promet des rebondissements durant les prochaines semaines.

harcelement-

Il s’agit d’une affaire grave d’harcèlement sexuel dont se serait rendu coupable le secrétaire général de ce ministère envers une cadre (ingénieure) qui a subi ses assauts à maintes reprises mais qui a refusé de céder à ses avances insistantes. Chose encore plus grave sa supérieure hiérarchique l’a soumise à des pressions et l’a menacé de la muter pour qu’elle réponde favorablement à l’entreprenant secrétaire général.

Le ministre de tutelle a été saisi en personne de cette affaire par l’avocat de la victime de cet harcèlement qui a également déposé une plainte devant le tribunal de Rabat.

Cette affaire qui est la première du genre après l’examen en conseil de gouvernement d’un projet de loi sur l’harcèlement sexuel et les violences faites aux femmes promet d’autres procès en cascade si cette loi venait à être adoptée définitivement. Nombreux sont en effet, les hauts fonctionnaires au sein de l’administration qui abusent de leur pouvoir pour soumettre le personnel féminin à ce genre de pratique, affaires qui restent souvent étouffées par peur de mesures disciplinaires et du qu’en dira t-on.

La nouvelle année qui arrive risque donc d’être animée en pareils scandales primant sur les autres sujets d’actualité et cela grâce à cette loi promulguée prochainement par le gouvernement à majorité islamiste d’Abdelilah Benkirane. De plus, le procès de cette cadre du ministère de l’emploi constituera un exemple à suivre par toutes celles, et elles sont nombreuses, à être ou avoir été victimes d’un harcèlement sexuel de la part de leurs supérieurs ou collègues.

Plusieurs ONG féministes ont décidé de se porter partie civile dans ces procès afin que ces femmes retrouvent leur dignité et afin d’en finir avec les turpitudes sexuelles et dénoncer leurs auteurs dans le but ultime de les voir faire l’objet également de mutation et de sanction administrative.

La plainte déposée contre le secrétaire général du ministère de l’emploi et son procès resteront très suivis par l’opinion publique qui attend un message fort pour endiguer ce fléau.

Source:Actu-maroc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*