La Chambre des conseillers traite de tous les noms la presse

0
969

130415feature3photo1-650_429

Incroyable mais vrai ! Des élus à la Chambre des conseillers ont traité de tous les noms, samedi, les journalistes.

La presse a eu droit, samedi, à son grand procès devant la Chambre des conseillers. « Vous salissez la Chambre par vos articles. Vous écrivez de fausses informations sur les conseillers et leurs activités », telles ont été les déclarations virulentes et surprenantes prononcées par de nombreux conseillers. Cette « guerre contre les journalistes » a laissé pantois des journalistes qui couvraient, ce samedi, les débats relatifs aux budgets des deux Chambres au sein de la commission des finances de la Chambre des conseillers.

Une élue de l’Istiqlal menace les journalistes

La première cartouche a été tirée par Faouzi Benallah, vice-président de la Chambre des conseillers. Ce dernier n’a pas supporté que la presse « demande des comptes sur les séries de voyages qu’entreprennent les conseillers à l’étranger ».

« Nous ne faisons pas du tourisme, mais de la diplomatie parallèle », s’est-il défendu en voulant convaincre « qu’il paie vraiment de sa poche ».

Karim Bounmar (PAM) et Khadija Zoumi (Istiqlal) n’ont pas été tendres, eux-aussi, avec les journalistes.

Cette offensive contre la presse intervient après les récentes indications publiées par « la presse selon lesquelles les débats relatifs au projet de loi de finances 2014 se sont déroulées presque dans des salles vides. Khadija Zoumi est allée même à menacer d’intenter un « procès contre tout journaliste qui ose critiquer toute femme présente au Parlement ».

A propos de l’absentéisme des conseillers, une source gouvernementale a déclaré samedi  que « le gouvernement est surpris par ce phénomène ».

Vendredi, le budget de Mohamed El Ouafa, ministre des Affaires générales, a été présenté devant trois conseillers.

La veille, un seul élu a assisté à la présentation des budgets des Affaires étrangères et des Affaires islamiques.

« Vous écrivez des mensonges. Vous filmez des salles vides mais jamais quand elles sont pleines. Vous diffamez les conseillers », ont déclaré samedi à l’unisson plusieurs conseillers.

Récemment la presse a été interdite de couvrir deux évènements importants organisés par la Chambre des conseillers.

Il s’agit du premier forum parlementaire Maroc-France et les débats sur le budget du ministère de la Justice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*