Trappes : Le policier sous contrôle judiciaire pour incitation à la haine et à la discrimination raciale

0
841

policier-

En juillet dernier, en plein ramadan, des échauffourées ont éclatés à  Trappes, à la suite d’un contrôle d’identité d’une femme portant le niqab.

La manière dont a été effectué ce contrôle par les policiers a été dénoncée par la femme contrôlée, son mari, et sa mère, avec qui elle se trouvait. En effet, la mère rapporte la violence avec laquelle les policiers ont fait le contrôle. Le mari a également livré sa version des faits. Des propos déplacés, des intimidations, une arrestation abusive, mais ces abus n’ont pas du tout été pris au sérieux. Les témoignages et la parole des victimes ont été totalement méprisés, et considérés comme mensongers.
Thibault de Montbrial, l’avocat du policier, avait même qualifié l’attitude du policier comme étant « irréprochable ». Le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls avait également pris la défense du policier.

Pourtant, des propos islamophobes ont été retrouvés sur sa page facebook. Ce policier a fait savoir sur sa page qu’il « se régale »(au sujet des évènements survenus à Trappes).
Ses écrits sur sa page personnelle sont une preuve du mauvais comportement du policier et de ses préjugés.
D’autres policiers se sont donnés à coeur joie sur Facebook. Le site d’information Al Kanz a entre autres relayé les propos déplacés, racistes, et islamophobes de ces agents de police sur les réseaux sociaux. Ces pages ont bien évidemment été rapidement supprimées, et rares sont les médias à avoir médiatisé ces preuves.

Une enquête a alors été ouverte pour déterminer la provenance de ces propos sur les réseaux sociaux confirmant que le policier en est bien l’auteur. Ces propos prouvent comme le souligne le CCIF que le contrôle musclé « était donc forcément pollué par les préjugés du policier ».
Le procureur Vincent Lesclous, a décidé d’ouvrir une information judiciaire contre l’agent de police pour « incitation à la haine et à la discrimination raciale ».

Attendons de voir les mesures disciplinaires qui seront concrètement prises, mais il s’agit déjà d’un bon début. Espérons aussi que la vérité sera rétablie et connue de tous, sur ces graves dérapages d’un représentant des forces de l’ordre qualifié d’ »irréprochable ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*