Royaume-Uni : un islamiste échappe à son contrôle judiciaire en enfilant une burqa

0
753

image-de-videosurveillance-de-mohammed-ahmed-mohamed-diffusee-11026082ooxid_1713

Un homme soupçonné de liens avec les shebab somaliens a échappé à son contrôle judiciaire en entrant dans une mosquée habillé normalement. Avant d’en ressortir déguisé en femme !

Mohammed Ahmed Mohamed, d’origine somalienne, est soupçonné par la police britannique d’être lié aux islamistes somaliens shebab. Il aurait notamment séjourné en 2008 dans un camp d’entraînement en Somalie et aurait facilité l’entrée au Royaume-Uni de « présumés terroristes ».

Tout ceci a conduit la justice à le placer sous contrôle judiciaire, en le contraignant à porter un bracelet électronique permettant de le suivre à la trace et en l’obligeant à pointer quotidiennement dans un commissariat.

Il s’agit là de l’application du régime de « liberté surveillée spécifique » au titre de nouvelles dispositions adoptées en janvier 2012.  Ces mesures s’appliquent aux personnes soupçonnées d’activités terroristes sans que la justice dispose de preuves suffisantes pour enclencher une procédure. Dans le cas précis, il s’agit de l’empêcher de voyager « pour soutenir le terrorisme à l’étranger.

Vidéosurveillance

Vendredi, jour de la prière hebdomadaire pour les musulmans, Mohammed Ahmed Mohamed a été vu en train d’entrer dans une mosquée d’Acton, un quartier de l’Ouest de Londres. Il était alors habillé à l’occidentale.

Quelques heures plus tard, il a trompé la vigilance policière en ressortant de l’édifice vêtu d’une burqa. Depuis, malgré le bracelet, il est introuvable. Pour expliquer son erreur, la police a diffusé des images de vidéosurveillance à l’appui de ses dires et demandé au public de se contenter de lui signaler la présence du jeune homme.

Polémique politique

L’affaire est vite devenue politique.  Lundi, la ministre de l’Intérieur, Theresa May, a ainsi été contrainte d’intervenir à la Chambre des communes pour assurer que Mohammed Ahmed Mohamed, qui est âgé de 27 ans, ne constituait pas, selon les services de sécurité, « une menace directe pour le pays ».

Selon la presse britannique, le suspect tenterait de rejoindre Samantha Lewthwaite, une jeune Britannique surnommée la « Veuve blanche ». Cette femme, qui est recherchée pour des actes terroristes au Kenya, est la veuve de Germaine Lindsay, l’un des quatre auteurs des attentats-suicide qui ont attaqué le réseau de transports en commun à Londres le 7 juillet 2005, faisant 52 morts.

Source:Lci.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*