Ramadan 2013 et gavages de Guantanamo : la vidéo choc de Mos Def

0
1477

Sans-titre-6

 

Yasiin Bey (aka Mos Def) force fed under… par Guardian

Dans une vidéo choc, le rappeur Mos Def a accepté de subir le gavage forcé infligé aux prisonniers de Guantanamo en grève de la faim. Le processus est une véritable torture, d’autant plus polémique qu’il continue même pendant la période de ramadan. Âmes sensibles s’abstenir !
Le rappeur Mos Def a accepté de subir une des tortures infligées aux prisonniers détenus à Guantanamo en grève de la faim. Il s’agit du « Force Fed » ou gavage forcé. Le but : introduire une sonde dans le nez du détenu et l’alimenter via sa cavité nasale. Ces images peuvent choquer.

Tester la torture pour sensibiliser

Ames sensibles, continuez votre chemin. Dans une vidéo diffusée sur le site de The Guardian, le rappeur américain Mos Def, surnommé aussi Yasiin Bey, a accepté de subir le gavage forcé et quotidien des détenus de Guantanamo en grève de la faim. Vêtu d’une combinaison orange et attaché à un siège, il est alimenté de force par un tube naso-gastrique. Et visiblement, la manoeuvre est loin d’être agréable. Le rappeur se débat et finit par renoncer.

Tournée par l’association des droits de l’Homme Reprieve, cette vidéo choc vise à sensibiliser au sort des détenus dans la prison américaine de Guantanamo à Cuba. Et elle est d’autant plus polémique que même en période de ramadan, les détenus musulmans continuent d’être gavés.

43 prisonniers gavés

En février, plusieurs prisonniers ont décidé de faire la grève de la faim pour dénoncer les conditions de détention (fouilles régulières de leurs affaires par les gardiens, maintien en détention sans procès). Le mouvement s’est rapidement étendue. Aujourd’hui 104 détenus sur 166 au total se trouvent en grève de la faim. Selon le porte-parole de la prison, 43 sont alimentés de la sorte. La situation avait déjà été pointée du doigt il y a quelques mois par Barack Obama : « Nous alimentons de force des prisonniers faisant la grève de la faim (…) est-ce que cela nous ressemble, est-ce l’Amérique que nous voulons laisser à nos enfants ?« . Lundi 8 juillet, une magistrate américaine a rejeté la requête d’un prisonnier contre l’alimentation forcée. Pour elle, c’est justement au Président américain de statuer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*