Maroc:Augmentation du prix du pain, dès la semaine prochaine

0
1130

Alors qu’Abdelilah Benkirane leur avait promis une réunion le lendemain de la formation de son deuxième cabinet, promesse non tenue, les professionnels de 15.000 boulangeries affiliés à la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie au Maroc (FNBPM) procéderont à l’augmentation du prix du pain à partir de la semaine prochaine. L’augmentation sera de 10 à 30 centimes selon les régions.

32ay7_254803850

C’est à partir de la semaine prochain que le prix du pain verra une hausse de 10 à 30 centimes, à en croire la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie au Maroc (FNBPM).

L’information a été relayée mercredi par le journal arabophone Akhbar Al Yaoum, qui avance que l’augmentation concernera quelques 15.000 boulangeries et pâtisseries du Royaume.

Pour Lahoucine Azaz, président de la FNBPM, c’est le gouvernement qui est l’unique responsable de cette décision.

La raison de cette augmentation est le manque d’engagement du Chef du gouvernement qui n’a pas tenu ses promesses. Lors de notre première rencontre qui a duré 3 heures et demie, on nous avait  promis qu’une deuxième rencontre au lendemain de la formation du nouveau cabinet, chose qui n’a pas été faite.

Lahoucine Azaz, président de la FNBPM.

Les revendications des boulangers

La fédération des boulangers et pâtissiers revendique en effet l’application du contrat-programme 2011-2015 signé avec le gouvernement Abbas El Fassi, pour la “stabilité des prix”, la réduction des prix de l’électricité comme c’est le cas pour les sociétés industrielles, ou encore de certains abattements fiscaux pour certains professionnels.

Dans une déclaration à nos confères du journal électronique AlYaoum24, le président de la FNBPM a indiqué que le compte à rebours a commencé. “Si le gouvernement ne nous accorde pas un rendez-vous, nous procéderons à cette augmentation, sachant qu’elle sera effective dans tous les cas”, a-t-il affirmé.

Pourquoi donc s’attendre à une réunion avec l’Exécutif ? Selon M. Azaz, une rencontre doit avoir lieu afin de mettre en application le contrat-programme 2011-2015, signé avec le gouvernement Abbas El Fassi. Un document qui stipule que le prix du pain augmentera systématiquement si le coût de l’un des ingrédients qui composent ce produit croît.

Les professionnels ont donc raison de procéder ainsi, surtout après la hausse surprise des prix de la farine de luxe utilisée par les boulangers.

Le président de la FNBPM a tenu à rappeler que sa fédération réaffirme son rejet quant à l’aide directe du gouvernement, “pour la simple raison que nous considérons que cela rentre dans le cadre de l’économie de rente.”

Le Chef du gouvernement, champion du renvoie aux calendes grecques, est-il capable de persuader les boulangers encore cette fois ?

aufait

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*