La Juliette des temps modernes fuit l’Arabie Saoudite pour épouser son Roméo Yéménite

0
847

Juliette-Arabe

«Je préfère mourir plutôt qu’être séparée de lui». Ce sont les propos de la jeune Saoudienne Houda al-Nirane qui a quitté son pays l’Arabie Saoudite vers le Yémen où elle a pénétré illégalement pour suivre l’élu de son cœur et fuir un mariage arrangé.

Quand l’amour triomphe des pressions familiales, qu’il arme la personne de courage pour défier les traditions et les conventions sociales, rien n’est plus impossible. L’histoire de Houda al-Niran, surnommée la Juliette des temps modernes, est un exemple vivant de la force d’un sentiment des plus nobles. Cette jeune Saoudienne, âgée de 22 ans a clamé haut et fort son droit d’épouser l’homme de ses rêves, celui qu’elle a choisi, mais que sa famille a refusé. Houda a dit non à l’arbitraire, elle a dit Basta à la Hogra que subissent certaines femmes au nom des valeurs, des conventions et des mœurs. Houda a suivi son cœur en dépit de tous les obstacles et a affronté sa famille avec une telle détermination.

L’histoire de la jeune femme de 22 ans a commencé quand ses parents ont refusé de la marier avec son jeune prétendant yéménite, Arafat Mohamed Tahar, 25 ans. Pour l’en dissuader et la forcer à admettre leur décision, sa famille a décidé de la marier à quelqu’un d’autre. Au lieu de céder et de se soumettre à la tyrannie des siens, Houda a choisi d’écouter la voix de son cœur. Ainsi, elle a non seulement résisté à sa famille qui a refusé de la marier au jeune Yéménite qui vivait alors en Arabie saoudite mais elle s’est enfui de son pays pour suivre son amoureux au Yémen. La Juliette Saoudienne est donc rentrée illégalement au Yémen avec l’aide de son compagnon. Tous les deux ont été interpellés par les autorités yéménites.

Le procès de la jeune femme avait débuté dimanche et devait se poursuivre jusqu’au 1er décembre, selon le site rtl.fr. Cependant, les avocats de Houda al-Niran ont demandé l’avancement de la date de l’audience en raison des menaces sur la vie de la jeune femme. Après les délibérations, la justice yéménite a ordonné la remise en liberté de Houda al-Niran qui a été placée dans un foyer du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Le tribunal a également rejeté la demande de l’ambassade saoudienne pour renvoyer la jeune fille chez elle et a acquitté son amoureux, accusé de l’avoir aidé à pénétrer au Yémen illégalement.

Les Yéménites solidaires avec les Roméo et la Juliette arabes

Les Yéménites ne se sont pas montrés indifférents à l’histoire de cette jeune femme qui a tout sacrifié par amour. Ils étaient nombreux à venir la soutenir devant le tribunal dimanche dernier. Hommes, femmes et enfants ont salué le courage de la jeune femme et ont appelé les autorités à lui permettre de demeurer au Yémen afin d’épouser son prétendant amoureux. D’ailleurs, en guise de solidarité avec ce couple, un chef tribal yéménite a offert une maison dans un quartier huppé de Sanaa et une firme de Sanaa a promis de meubler le futur nid conjugal. Toutes les histoires d’amour ne se terminent pas par une tragédie «shakespearienne» finalement. C’est la preuve que l’amour peut triompher de l’arbitraire, de l’obscurantisme et du conservatisme aveugle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*