Ghassoul : C’est reparti pour un tour

0
955

Les professionnels du secteur des mines poussent un ouf de soulagement. Dévoilé en début de semaine, le nouveau cahier des charges relatif à l’exploitation du ghassoul paraissait à leurs yeux taillé sur mesure pour l’entreprise des Sefrioui, qui détiennent le monopole de cette argile depuis plus d’un demi-siècle.

U

Le texte exigeait une expérience dans le domaine des mines ou des carrières, la revalorisation sur place du ghassoul extrait et, last but not least, une solide assise financière. Et comme si ce n’était pas suffisant, la date butoir pour les dépôts des dossiers était fixée au 28 novembre. De quoi décourager les plus téméraires. Face à la colère des professionnels, Aziz Rabbah, le ministre de l’Equipement et du Transport, qui claironnait à tout bout de champ que les critères seraient plus transparents et moins restrictifs, n’a eu d’autre choix que de lâcher du lest. Le mercredi 30 octobre, le ministre a retiré l’appel à manifestation d’intérêt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*