Maroc-Algérie: L’odyssée du Dina commémorée pour la première fois

0
913
Près de 60 ans après le débarquement à Nador du bateau «Dina», le Maroc rend hommage à cette page glorieuse des relations maroco-algériennes. Une stèle est inaugurée vendredi 4 juin dans les environs de Nador.
Nador

Le Dina accosta dans les environs de Nador, pour venir soutenir les résistants marocains.

L’inauguration d’une stèle commémorative a lieu ce vendredi 4 octobre 2013, sur les lieux de cet événement historique, survenu le 22 mars 1955 à Ras El Ma dans les environs de Nador.

Présidé par le Haut Commissaire aux résistants marocains, en présence de représentants de la révolution algérienne, cette cérémonienous rappelle amèrement que les relations entre nos deux pays n’ont pas toujours été belliqueuses.

Une cargaison d’armes pour les résistants

Chargé de 21 tonnes d’armes, ce bateau devait servir à armer la résistance marocaine mais surtout algérienne (1/3, 2/3). La cargaison du Dina aura grandement contribué à faire basculer le rapport de forces en faveur des résistants algériens au détriment des militaires français.

Un bel exemple, significatif de la coopération qui unissait nos deux pays car le Dina avait été affrété à partir du Caire par le marocain Abdelkrim El Khattabi.

Un hommage appuyé devrait donc être rendu à Nadir Bouzar, chef de mission de ce périple qui constitua un haut fait d’armes de la résistance maghrébine.

Accompagné de 16 étudiants algériens dont Houari Boumedienne, qui deviendra ultérieurement l’un des plus fervents adversaires du Maroc, Nadir Bouzar raconte cette épopée dans une biographie intitulée «L’Odyssée du Dina du Caire à Nador».

Nadir Bouzar, un Algérien qui aida le Maroc à se libérer

Né et élevé au Maroc, cet Algérien était contrôleur civil au sein de l’administration du protectorat. Il démissionnera de ses fonctions pour s’engager dans la résistance marocaine et algérienne. Il avait à cœur d’agir militairement en préparant la révolte contre  les autorités d’occupation.

Partant du fait qu’il connaissait le terrain et les adversaires à combattre mieux que quiconque, il prendra rapidement la tête de l’Armée de libération marocaine (ALM) de la zone nord du pays.

A l’indépendance du Maroc, c’est lui qui remettra le commandement de l’ALM au Docteur Abdelkrim El Khattib responsable politique de cette même armée et également algérien d’origine.

Décédé en 1975, Nadir Bouzar sera dignement représenté à Nador par son épouse et ses enfants qui recevront une médaille d’honneur à titre posthume.

L’histoire retiendra de ce périple qu’à l’époque, l’unité régnait  entre des pays devenus depuis les frères ennemis du Maghreb. L’odyssée du Dina symbolise l’union de deux voisins pour une cause noble qui était bien partie pour concrétiser l’Union du Maghreb Uni.

La plaque funéraire de Nadir Bouzar qui repose en Algérie précise qu’il est un martyr de la cause maghrébine. Une cause qui n’aura au final jamais vu le jour.

Source:medias24

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*