Qui se cache derrière le niqab de la salafiste Naima Daher ?

0
1606

naima-dahir-2-c-dr

Naima Daher, la première femme membre du bureau politique d’un parti « salafiste » dans le monde arabe -parti de la Renaissance et de la Vertu- cultive le mystère autour de sa personne, « maisc’est provisoire » rassure Cheikh Abou Hafs.

C’est une femme politique un peu spéciale. Naima Daher a fait une entrée très remarquée dans la sphère politique marocaine, en rejoignant les rangs du Parti de la Renaissance et de la Vertu (PRV) et devenant par la même occasion la première femme membre du bureau politique d’un parti salafiste dans le monde arabe. Ou plutôt d’un parti devenu salafiste, dont la mesure où cette formation plutôt discrète et modeste, a recemment accueilli 5 figures salafistes, dont Abou Hafs.

Depuis, elle est dans le viseur des médias nationaux et internationaux, qui ont essayé en vain de l’approcher. « Elle n’a toujours pas fait de sortie médiatique. Mais c’est provisoire. Il faut savoir que c’est une militante associative qui intègre pour la première fois  le monde politique et puis il y a des membres dans notre parti qui ont pour fonction de parler à la presse», nous explique Abou Hafs.
Si le ‘fatwalogue’ et imam Abdel-Bari Zamzani nous affirme « ne pas avoir d’information sur elle », c’est le cas aussi de Rida Benothman spécialiste de la mouvance salafiste qui, à peine on  la question posée nous lance « vous êtes tombé sur la mauvaise personne ». Heureusement, le leader salafiste Abou Hafs, lui connait, très bien, la femme politique le plus discrète de la sphère politique.  « C’est la directrice d’une entreprise commerciale à Marrakech, en parallèle, elle est présidente de deux associations : Association For Young et Développement sans frontières ». La première association encadre les jeunes au niveau éducatif et la deuxième opère plus dans le domaine économique.

Si Naima Daher a déjà fait ses preuves dans l’associatif, son engament politique est récent. Abou Hafs nous explique qu’« au moment ou on voulait rejoindre le parti je l’ai moi-même appelé. Je lui ai présenté notre vision et notre projet politique et elle était très enthousiaste. Elle a accepté de nous rejoindre ».

Pour ceux qui feraient le lien direct entre le fait qu’elle soit femme, salafiste portant le niqab et (jusque là) « muette » , Abou Hafs à un argument. « Ce n’est pas vrai ! On ne lui aurait alors pas proposé d’intégrer le bureau politique. Vous savez qu’il n’y a pas de femmes dans les bureaux politiques de parti salafistes même en Egypte ». Un raisonnement qui tient la route.

Rida Benothman analyse quant à lui ce mutisme par  le manque de maturité politique. « Au sein du parti de la Renaissance et de la Vertu, il y a des membres –y compris Naima Daher- qui manquent de maturité politique. Ils font leur début en politique et  ne veulent pas forcément se précipiter. C’est une décision sage ».

Comme on a bien voulu fouiner un peu plus dans le passé de Naima Daher, on a tenté de soutirer à Abou Hafs son numéro en vain. « Elle ne veut pas que je communique son numéro de téléphone  explique-t-il. Dommage…*

source:h24info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*