Coronavirus: nos Hajjs devraient-ils s’en inquiéter?

0
655

Des experts internationaux alertent sur le risque d’une épidémie de Coronavirus après le pèlerinage du Hajj.

A l’approche du Hajj, l’inquiétude sur une éventuelle épidémie de Coronavirus (MERS) commence à poindre. Le virologue et président du comité interministériel belge «influenza», Marc Van Ranst, cité par le site de la télévision belge RTBF, estime que les autorités de son pays devraient «déconseiller» le pèlerinage à ses ressortissants musulmans cette année.

ob_a3a219_masjid-nabawi-5b1-5d-11-1-2013-makkah-hajj-omrau

 

«Le hajj risque de diffuser dans le monde entier le virus MERS, mortel et incontrôlable», écrit le journal De Morgen qui s’appuie sur les recommandations de l’expert, mais aussi sur l’avis d’autres experts internationaux.

Ces derniers rappellent que le virus a déjà fait quarante victimes sur 77 personnes infectées dont 34 sur le sol de l’Arabie saoudite.

Le virus est certes peu transmissible mais en cas de contamination son taux de mortalité est élevé. La présence de millions de personnes dans un territoire où le virus est présent risquerait donc en toute logique de provoquer une épidémie à une échelle plus large.

Faut-il pour autant aller jusqu’à priver les pèlerins, notamment les hajs marocains, d’accomplir le rituel cette année? Le ministre de la Santé, El Hosseine El Ouardi, avait été catégorique dans une déclaration à H24info, au tout début de l’épidémie. «Bien au contraire, je conseille de se rendre au Haj!», nous avait-il déclaré.

Qu’en est-il maintenant? «Le risque zéro n’existe pas. Les avis de ces spécialistes restent des suppositions car d’un point de vu scientifique, cela reste des cas isolés qui ne justifient pas de sombrer dans la psychose», nous explique le docteur Fouad Jettou, ancien directeur régional du secteur de la Santé à Casablanca, et aujourd’hui exerçant dans le secteur libéral.

Le Dr Fouad Jettou a eu à gérer le dispositif anti grippe A (H1N1), la fameuse grippe aviaire proche du Coronavirus, et connaît donc bien son sujet. «L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) n’a pas émis d’alerte. Il ne faut pas être alarmiste et priver le monde musulman de Hajj», poursuit-il.

Le médecin recommande toutefois des précautions d’usage, qui peuvent limiter grandement la propagation de n’importe quel virus qui se transmet par voie aérienne, à commencer par celui de la grippe commune. «Il faut porter des masques, éviter de tousser sur les gens à proximité et aérer au maximum les chambres d’hôtel», recommande-t-il.

source:H24info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*