Le cerveau présumé du « casse du siècle » se suicide en prison

0
252

Il était arrivé aux Baumettes à peine deux heures plus tôt. Marc Armando, le cerveau présumé du « casse du siècle » à la banque de France ( 22 millions d’euros dérobés), à Toulon en 1992, s’est suicidé vendredi 3 mai dans sa cellule. Il venait d’être extradé des Pays-Bas, où il était soupçonné d’un rocambolesque trafic de cocaïne cachée dans une torpille fixée à la coque d’un pétrolier.

Sans-titre-2

La torpille orange et sa précieuse cargaison d’une valeur d’au moins 3,5 millions d’euros, avaient été saisies le 19 avril dans le port de Rotterdam. Interpellé à la mi-avril, Armando, 56 ans, venait d’être extradé des Pays-Bas en vertu d’un mandat européen et avait été escorté jusqu’à la prison vendredi soir. Deux heures après son admission, son corps était retrouvé sans vie. Une enquête a été ouverte par le parquet afin de déterminer les circonstances exactes du décès.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*