L’agresseur de la petite fille sauvagement agressée a été arrêté

0
832

Bonne nouvelle. L’opération subie par la petite Wiam s’est bien passée. Pour rappel, la petite fille âgée de 10 ans a été sauvagement agressée samedi dernier par un homme de son douar qui lui a assené une vingtaine de coups de faucille sur le visage, l’oeil droit, la main et la jambe. De son côté, le bourreau de la petite fille a été arrêté. Il est actuellement interrogé par les gendarmes, près de Sidi Kacem.

Sans-titre-2

Après avoir passée près de 7 heures hier au bloc opératoire d’une clinique à Casablanca, la petite Wiam, sauvagement attaquée par un habitant de son douar près de Sidi Kacem le 20 avril dernier, s’est réveillée ce matin. D’après des internautes marocains qui ont pu lui rendre visite, l’opération s’est bien déroulée et son œil, blessé par un coup de faucille, a pu être sauvé. La petite fille est toujours à la clinique, sous surveillance médicale.

La mobilisation se poursuit

Choqués par l’agression sauvage que la petite fille de 10 ans a subie, les Marocains continuent de se mobiliser autour de Wiam. Certains souhaitent organiser une marche blanche à Casablanca ce dimanche 5 mai pour dire stop à la pédophilie et faire réagir le gouvernement. Mais à l’heure actuelle, rien n’est sûr concernant cette manifestation. En revanche, d’autres personnes souhaitent voir la création d’une association ou d’un compte bancaire afin que des donneurs puissent y verser de l’argent pour assurer l’avenir de la petite fille.

Le monstre se prénomerait Aboubaker

Maintenant que la petite fille est entre de bonnes mains, la grande question que tout le monde se pose est : où se trouve actuellement l’agresseur de Wiam ? Contacté aujourd’hui Farid Nekad, membre de l’AMDH – Sidi Kacem, qui s’est rendu au douar où s’est passé l’agression, pour mener une enquête et récolter les témoignages de la famille et des témoins.

Agé de 48 ans, Aboubaker, le nom de l’agresseur, a bel et bien été arrêté par les gendarmes. Farid Nekad nous explique que la vidéo de la petite fille publiée sur YouTube a servi d’électrochoc aux gendarmes qui se sont empressés d’aller le re-chercher de chez lui pour ensuite le transférer et le faire interner à l’hôpital psychiatrique Razi situé à Salé. Il y est resté quelques jours avant de sortir ce matin, jeudi 25 avril. Les gendarmes l’ont ensuite reconduit dans son douar, près de Sidi Kacem et le maintiennent au poste à l’heure actuelle pour l’interroger.

Arrêté, relâché, interné puis re-arrêté

Autre information. Quelques heures après l’agression de Wiam samedi dernier, les gendarmes ont bien arrêtés Aboubaker et l’ont emmené au poste. « L’agresseur de Wiam était tellement dans un état hystérique et instable que les gendarmes ont dû lui faire une piqure pour le calmer. Ensuite, ils l’ont libéré et ramené chez lui », précise Farid Nekad.

Cependant, pourquoi les gendarmes l’ont-ils relâché aussi rapidement ? « D’après les propos de la famille de Wiam, la famille d’Aboubaker est riche et elle aurait payé les gendarmes pour qu’il soit libéré », répond le membre de l’AMDH. Néanmoins, ce dernier tient à préciser qu’à ce stade, il ne peut pas confirmer les soupçons de corruption de la famille. Seule l’enquête menée par le procureur de Sidi Kacem devra dire si oui ou non les gendarmes ont bien reçu de l’argent de la famille de l’agresseur.

De son côté, l’AMDH compte rédiger un rapport qu’elle enverra ensuite à la justice. Plusieurs réunions sont prévues ces prochains jours entre les membres de l’association pour discuter des prochaines actions qu’ils vont mener.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*