Un «nouveau Merah» a-t-il été évité en Belgique?

0
1164

5

Un homme de nationalité française a été tué lors d’un raid mené par les autorités belges. L’homme, Hakim Benladghem âgé de 39 ans et né en France, était soupçonné de terrorisme et d’appartenir à al-Qaida.

«Benladghem sur les pas de Merah?», titre le site du quotidien La Libre Belgique

[box type= »note » size= »large » style= »rounded »]«Hakim Benladghem, Algérien autrefois installé à Nancy, avait une formation militaire. Avant d’arriver à Anderlecht, il y a quelques années, il avait rejoint les para-commandos en France», précise la Libre Belgique.[/box]

La police fédérale a décidé de montrer aux médias une partie de l’arsenal militaire découvert à Anderlecht au domicile de Hakim Benlaghdem, abattu par la police au bout d’une course-poursuite. L’arsenal présenté est impressionnant. Hakim Benladghem s’était équipé comme un guerrier prêt à rejoindre le front. Mais contre qui? Où s’était-il procuré les munitions, les explosifs, les fusils mitrailleurs, les gilets pare-balles, les bouclier blindé de 30 à 40 kg, les viseurs, les clous?

Les médias belges ont rapidement osé la comparaison avec Mohamed Merah auteur des tueries de Toulouse et Montauban. Comme Mohamed Merah, Hakim Benladghem est d’origine algérienne. L

es habitants de la rue de la Courtoisie, à Anderlecht, ont été évacués en raison d’un risque d’explosion. Comme les habitants du quartier des Izard à Toulouse pendant le siège de l’appartement de Merah en mars 2012.

 

[box type= »info » size= »large » style= »rounded »]«C’est heureux qu’on ait pu l’intercepter à l’extérieur car, si on avait dû le cueillir chez lui, cela aurait été une autre affaire», commente un enquêteur. [/box]

Mais, c’est certainement l’arsenal d’Hakim Benladghem qui a fait le reste. Des enquêteurs le suivaient en filature depuis près d’une semaine. Ils le soupçonnaient de vouloir commettre un attentat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*