L’Elysée confirme la mort d’Abou Zeid, « un des principaux chefs d’Aqmi »

0
570

Paris : La France a confirmé aujourd’hui la mort d’Abdelhamid Abou Zeid, l’un des principaux chefs d’Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), tué dans des opérations militaires menées par l’armée française dans le nord du Mali à la fin du mois de février.

rss__12248

Le président de la République confirme de manière certaine la mort d’Abdelhamid Abou Zeïd survenue lors des combats menés par l’armée française dans l’Adrar des Ifoghas au Nord du Mali, à la fin du mois de février », indique l’Elysée dans un communiqué.  « Cette disparition de l’un des principaux chefs d’Aqmi marque une étape importante dans la lutte contre le terrorisme au Sahel », ajoute la présidence française.

La mort du dirigeant islamiste algérien, annoncée le 1er mars par le président tchadien Idriss Déby, n’avait jusqu’à présent pas été confirmée par les autorités françaises.

Rappelons que, Abou Zeïd, né en 1965 dans la région de Debdab dans la province algérienne d’Illizi proche de la frontière libyenne, avait rejoint le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) durant la guerre civile des années 1990. Le GSPC est ensuite devenu Aqmi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*