Affaire Comanav: 5 ans de prison ferme pour Taoufik Ibrahimi

0
849

La Chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Rabat a prononcé, mercredi soir, des jugements allant de l’acquittement à cinq ans de prison ferme à l’encontre des six personnes poursuivies dans le cadre de l’affaire « Comanav ».

ibrahimi

Taoufik Ibrahimi, accusé principal et ex-directeur général de la compagnie, a ainsi écopé de cinq ans de prison ferme, la Cour l’ayant blanchi des chefs d’inculpation de « constitution d’une bande criminelle et divulgation du secret professionnel » et inculpé pour « sabotage d’établissements publics (ports et bateaux) et entrave à la liberté du travail ».

Elle a également condamné à trois ans de prison ferme l’ex directeur central des ressources humaines de la compagnie. Un ancien attaché à l’institut scientifique de la pêche maritime a écopé lui aussi de trois ans de prison ferme, alors qu’un ancien secrétaire général du syndicat des marins a été condamné à deux ans de prison ferme. La Cour a condamné à un an de prison ferme un ancien secrétaire général du syndicat des dockers, tandis que Mohammed Ben Abdellah, qui travaillait en tant que marin au port de Tanger, a été blanchi de tous les chefs d’accusation.

Suite à l’abandon du chef d’accusation de « constitution d’une bande criminelle », la Cour a inculpé les accusés, qui étaient poursuivis en état de liberté provisoire, pour « participation au sabotage d’établissements publics (ports et bateaux) et entrave à la liberté du travail » conformément aux articles 129, 288 et 591 du code pénal.

Le dossier a été déféré devant le procureur général du roi près la cour d’Appel à Rabat le 19 juin dernier.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*