Accusé de corruption par Benkirane il se défend en faisant un streaptese au parlement

0
855

521655_513058765405663_1880372203_n

Le conseiller Driss Radi se deshabillant pour montrer qu’il n’a « rien dans le ventre », c’est-à-dire qu’il n’est pas corrompu… (Photo prise d’écran)

Driss Radi, le chef du groupe parlementaire de l’Union constitutionnelle (UC), accusé de corruption par le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, mardi dernier lors de la séance des questions au gouvernement, se défend.

Dans une vidéo publiée par le site Hespress, ce parlementaire accusé par le gouvernement mais aussi par plusieurs associations de s’être approprié des terres agricoles (5000 hectares), répond à Benkirane sans lui répondre.

Il ne dit pas s’il a oui ou non piqué des terres agricoles ou si le gouvernement ment à son sujet.

Dans le passé sa seule défense avait été de faire un strip-tease à la Chambre des conseillers en se deshabillant un petit chouia devant les caméras de la télévision publique marocaine (voir photo ci-haut).

Par contre, il égratigne Driss Basri, le défunt ministre de l’Intérieur, alors que c’est ce dernier qui a créé son parti, l’Union constitutionnelle, parti de l’administration s’il en est.

Pour être crédible, Driss Radi devrait porter plainte contre le ministre de la justice, Mustapha Ramid, contre le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et contre toutes les associations qui l’ont traité de « corrompu » et de « voleur ».

C’est de plus en plus en plus lamentable ce parlement, de comiques. ça va être quoi la prochaine fois? Steap-poker?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*