Côte d’Ivoire : Tradition oblige on doit mendier quand on a des jumeaux !

0
311

Femme avec ses jumeaux ce vendredi matin à Abidjan  – Côte d’Ivoire Depuis toujours  à Abidjan on savait que les mendiants constituaient ces nécessiteux aux abords des trottoirs, ces personnes abandonnées et sans famille et pour la grande partie ces enfants de la rue transformés pour l’occasion en de petits forbans sévissant ici et là un peu part dans les endroits isolés de la ville. Mais jamais nous nous étions doutés des envoyés de la tradition. Ces personnes en effet à la fois obligées et dépêchées par la tradition pour se mêler aux nécessiteux bien connus pour mendier.

Eh bien ! Ce sont les exigences de la tradition. Nous apprend-on. Pour avoir eu des jumeaux des sacrifices doivent s’opérer par conséquent. Et c’est la mendicité aux abords des trottoirs, ici et là, en flânant un peu partout dans les rues, dans les endroits de la capitale économique Abidjan qui répond au mieux pour ces sacrifices. Sinon, en dehors de cela, ces enfants bien nés, identiques et scientifiquement prouvés rendront l’âme à gauche en quelques années seulement. Ils mourront d’ici peu. S’ils restent au cas où, ils causeront le malheur, la ruine de la famille. Nous expliquent plusieurs adeptes du phénomène.

Pour ces faits donc ici à Abidjan il est plus facile d’apprécier ces dames avec toujours 2 enfants et un bol vide tous ensemble déposés aux abords des trottoirs. L’air d’affligé, la mine vaincue par le désespoir avec une timidité de chat. C’est le sacrifice à faire ! Et ils en ont pour toute la journée. A attendre quelques jets de monnaie; ces pièces métalliques balancées dans ce  »bol à mendicité » en échange de parole de bénédiction murmurée pour remercier les passants.

Soigneusement rangés dans des cartons comme des oisillons ou parfois même étalés sur une natte (photo ci-dessus), ces nourrissons et leur mère auront à accomplir ce  »supplice » pendant un bon moment. Et pourtant le temps ne jouerait pas forcément en leur faveur. La pluie; surtout quand on sait qu’après la pluie ce n’est jamais le beau par ici. De même avec le soleil; ces pneus de voiture et ces ballets de défilé incessants soulevant partout la poussière. Pour les personnes assises aux abords des trottoirs comme dans notre cas, elles sont sans cesse exposées à une broncho-pneumonie. Imaginez donc l’état de santé de ces petits enfants tout aussi fragiles ! Mais tradition oblige ! On doit faire le mendigot quand on a des jumeaux.
Pour finir rappelons aussi que ce phénomène est une particularité chez les nordistes. Et donc ils seraient toujours mis en première ligne en matière de mendicité.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*